• Brigitte Bontemps

Prier, c'est respirer

Mis à jour : 13 déc 2019

Hélène Petit-Pillie, Accéder à son intériorité, la méthode Vittoz, un outil de transformation sur le chemin spirituel, éd. Chroniques sociales (2012) :


« Prier, c’est respirer », nous dit jean-Yves Leloup, être conscient du souffle qui nous inspire et qui nous expire, c’est déjà une forme de méditation. Il semble que dés que l’on touche à la respiration, on touche à quelque chose au-delà du physique, au delà du palpable, même si vous pouvez mesurer votre respiration et faire des exercices pour augmenter votre capacité pulmonaire. Pour les hindous à l’inspiration, nous inspirons le prana, cette énergie dans laquelle nous baignons, mais savons-nous la recevoir consciemment? C’est une nourriture qui peut se répandre dans tout l’organisme selon des trajets subtils. Nous inspirons aussi une troisième nourriture encore plus fine, dont les langages symboliques disent qu’elle vient directement du Ciel pour nourrir nos corps subtils, la part la plus spiritualisée de nous, celle qui n’est que Paix, Béatitude et Amour. Les soufis qui s’expriment en termes religieux disent que nous inspirons Dieu lui-même. Les chrétiens diront l’Esprit Saint ou le souffle de Dieu. Respirer nous fait contacter avec la dimension du Souffle, le même que Celui qui anime l’Univers, qui anime la Vie et toutes chose.

La respiration nourrit les trois niveaux de notre être, corporel, subtil avec le prana, encore plus subtil qui serait le Pneuma, le Souffle, l’Etre, la Conscience, la Béatitude.

Nous ne sommes complètement humains que si nous fonctionnons harmonieusement à tous ces niveaux.




This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now